Menu

Factures : quelles sont les mentions obligatoires ?

Factures : quelles sont les mentions obligatoires ?

Une facture est un document commercial très important pour toute entreprise. Elle possède à la fois une valeur juridique, fiscale et comptable. Bref, sa rédaction doit être scrupuleuse. C’est en outre un document démontrant l'existence d'une dette en cas de litige. Sa conservation (durée fixée par l'article L.123-22 du code de commerce) est promordiale tant dans le domaine comptable qu'en cas de contrôle des impôts ou encore pour récupérer la TVA collectée.

La facture est obligatoire sauf certains cas et doit être établie en français et en double exemplaire, dont l'original pour le client. Mais elle doit également comporter un certain nombre d'indications. Faute de quoi, les contrevenants s'exposent à des amendes pénales et fiscales. Quelles sont ces mentions obligatoires ? 

https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=2C0C9DDCB544F0DD2420BC009A37EA62.tpdila14v_3?cidTexte=LEGITEXT000006069569&idArticle=LEGIARTI000027356476&dateTexte=20160209&categorieLien=id#LEGIARTI000027356476

  1. L'identité du vendeur ou du prestataire de services : dénomination sociale (ou nom et prénom pour un entrepreneur individuel), adresse du siège social, numéro de Siren ou Siret, code NAF, forme juridique et capital social (pour les sociétés), numéro RCS et ville du greffe d'immatriculation (pour les commerçants), numéro au répertoire des métiers et département d'immatriculation (pour les artisans) ;
  2. L'identité du client : dénomination sociale (ou nom pour un particulier), adresse du client (sauf opposition pour un particulier), adresse de livraison ;
  3. Le numéro de la facture : numéro unique pour chaque facture et basé sur une séquence chronologique et continue, sans « trou », une facture ne pouvant être supprimée. La numérotation peut éventuellement se faire par séries distinctes (par exemple avec un préfixe par année), si les conditions d'exercice le justifient ; attention aux pénalités en cas de contrôle fiscal !
  4. La date de la facture : date à laquelle la facture est émise ;
  5. La date de la vente ou de la prestation : date où est effectuée (ou achevée) la livraison des biens ou la prestation de services ;
  6. Les identifications à la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) : numéro d'identification du vendeur ou prestataire, numéro d'identification du client (si c'est un professionnel redevable de la TVA). Ces mentions ne sont pas obligatoires pour les factures dont le montant hors taxes est inférieur ou égal à 150 euros ;
  7. La désignation des biens ou services : dénomination précise, quantité, prix unitaire hors taxes et taux de TVA ajoutée, remises et autres rabais éventuels ;
  8. La date ou délai de paiement, les taux de pénalités de retard et l'indemnité forfaitaire de 40 euros (frais de recouvrement en cas de retard de paiement) : pour les factures à des professionnels ;
  9. La référence à la disposition d'exonération ou au régime particulier : le cas échéant.

Il existe par ailleurs certaines mentions particulières, en fonction des cas : références de l'assurance professionnelle, qualité de membre d'une association agréée ou d'un centre de gestion...

Les factures sont des documents à ne pas négliger. Et n'oubliez pas l'importance des devis et leur acceptation !

Publié le 09/03/2016

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire
(copiez le numéro situé à gauche dans cette case)
Publier